Bilan de 5 années d’indépendance

 

P*tain 5 ans !

J’avais lu je ne sais plus où que près de la moitié des sociétés ferment avant leurs 5 ans. Je me rappelle que lorsque je m’étais lancé j’espérais faire partie de la bonne moitié. C’est désormais chose faite, je fais partie des survivants ! Ces 5 années sont passées à une vitesse folle, vivement les 5 prochaines !

Retour à la réalité

J’appréhendais un peu cette 5ème année. Après avoir fait un break d’un an je me demandais comment j’allais vivre ce retour dans un marché du travail plombé par la crise. Il faut dire que j’ai eu le droit à tous les commentaires pessimistes habituels (“attends toi à galérer”, “il n’y a plus de travail en France”, “va falloir justifier ce trou dans ton CV” … ) donc je m’attendais à rester pas mal de temps en intercontrat.

Et finalement pas tant que ça ! Deux mois après avoir recommencé mes recherches je commençais une nouvelle mission. Lors de mes recherches j’ai joué la carte de la transparence sur mon année de césure, j’en ai parlé ouvertement et à chaque fois cela a été très bien accueilli. Non, personne ne m’a reproché d’avoir un trou dans le CV ! Donc retrouver une mission après une longue pause c’est faisable, n’ayez crainte ! Et honnêtement, qui peut vous reprocher d’avoir profité un peu de la vie ?

“Mais qu’est-ce que je fais là ?”

Les premiers mois de mission se sont bien passé, les automatismes revenaient petit à petit, mais très vite les choses ont commencé à mal tourner. Une mission qui ne se passait pas comme prévue, un cadre dans lequel je me sentais à l’étroit à tel point que j’ai vite fini par me demander ce que je faisais là (passer de Copacabana à Paris ça fait quelque chose ;-) ). C’est une sensation assez complexe à décrire, ceux qui l’ont déjà vécu comprendront. Bref, tous les ingrédients réunis pour que la mission s’arrête, à oublier !

Et maintenant ? 

C’est donc un bilan en demi-teinte pour cette 5ème année. D’un côté j’ai réussi à atterrir de nouveau sur le marché du travail avec beaucoup moins de difficultés que je ne l’imaginais. De l’autre l’atterrissage ne s’est pas fait en douceur, et honnêtement je le redoutais un peu.

Maintenant que j’ai réussi à passer l’hiver (redécouvrir des températures aussi froides n’a pas été une partie de plaisir !) j’ai entamé une phase de reflexion/remise en question qui je l’espère me permettra de ne pas reproduire les erreurs du passé et faire en sorte que cette sixième année soit pleine de bonnes surprises !

Sur ce, joyeux anniversaire à moi-même et vivement la suite ! :-)

 

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Add to favorites
  • Email

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>