Archives de la catégorie: Non classé

Non classé

This is not a men’s world

Il y a quelques mois j’étais en mission chez un client grand compte. A l’heure du déjeuner avec un collègue on aborde (je ne sais plus comment nous en sommes arrivés là (*)  ) la question de la place des femmes dans l’IT. Je m’interrogeais sur la raison pour laquelle les femmes étaient aussi peu représentées dans notre profession, d’autant plus que nous sommes dans une société de plus en plus informatisée et que les métiers du code sont des métiers d’avenir. La réponse de mon collègue :

S’il y a si peu de femmes c’est parce qu’elles n’ont pas les capacités de raisonnement logique nécessaires pour exercer le métier  de développeur.

Voila, on est en 2015 et il y a encore des personnes pour avoir ce genre de convictions. J’ai vainement essayé de lui faire comprendre l’absurdité de son raisonnement, que s’il exerce sa profession ce n’est surement pas grâce à une quelconque sélection naturelle et que sa boucle for n’était pas lié au génie de ses chromosomes mais il ne voulait rien entendre. Pour lui si les femmes ne font pas ce métier c’est parce qu’elles ne le peuvent pas. Le code serait un métier d’homme. Point. C’est triste non ?

Ce collègue est lui-même papa d’une petite fille de 7 ans, ce serait triste qu’il lui ferme des portes à cause de sa façon de penser. Un jour peut-être cette petite fille aura la curiosité de s’intéresser au métier de son papa et elle aimera ça. Un jour peut-être elle croisera la route des Duchess qui lui montreront que d’autres comme elle aiment coder. Un jour peut être elle présentera dans un meetup ou à Devoxx, non pas sur sa condition de femme dans l’IT mais sur la dernière techno qu’elle maitrise. Ce jour là mon collègue admettra peut être l’erreur de son raisonnement initial.

Ce travail de fond qui a déjà commencé est admirable. Il faut des ateliers de code pour enfants, il faut des organisations comme les Duchess, il faut continuer à avoir des évènements organisés par la communauté. On imagine mal aujourd’hui un monde où seuls les hommes savent lire, évitons un futur où seuls les hommes savent coder. Parce que coder c’est fun et tout le monde a le droit de s’amuser.

(*) Je m’en rappelle, je venais de lui dire que j’allais à un meetup organisé par les Duchess. Ca n’a pas manqué de l’amuser…

Grace Hopper

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Add to favorites
  • Email
Non classé

Bilan de 6 années de freelance

Bilan écrit un peu tard mais bilan nécessaire : 6 ans (et demi en réalité) déjà ! Je dois le dire à chaque fois mais chaque année qui passe est une réelle victoire quand je pense qu’à mes débuts je ne pensais pas tenir plus de deux ans (ce dont je me serai satisfait de toute façon). Donc voilà ça fait 6 ans, c’est acté, validé et c’est génial.

Que s’est il passé depuis l’année dernière ? Un peu fatigué par le fonctionnement du système de portage par les SSII pour rentrer dans un grand compte je m’étais mis en tête de signer en direct chez GrosseBank. Mission impossible ? On m’a vite découragé d’aller dans ce sens là me faisant comprendre qu’un système a des règles et qu’il faut s’y plier. Oui mais il fallait que j’essaye, quitte à ne trouver que des portes fermées.

Après de longs mois j’ai finalement réussi à décrocher un contrat en direct, grosse joie ! Longtemps perçu comme le Graal , la signature en direct d’un grand compte m’avait jusqu’ici semblé impossible. Cette signature a finalement été la confirmation d’une impression que j’ai longtemps eue : si des SSII sorties de nul part y arrivent alors moi aussi (sorti de nul part) j’ai peut être ma chance. Un jour je raconterai les coulisses des négociations, ça vaut le coup aussi.

Donc un an après qu’est ce que ça donne ? Veni, vidi, vici ? Je suis venu j’ai vu j’ai vaincu ? Veni et vidi ca va. Vici c’est un peu prématuré. Parce qu’en théorie je me suis dit “c’est bon j’y suis, je suis rentré, je peux y amener un modèle plus juste”. Mais en pratique ça ressemble plutôt à ” on a un système qui fonctionne depuis des lustres alors toi et ta justice…”. Je schématise sans rentrer dans les détails mais en gros il m’a semblé compliqué de placer d’autres copains consultants sans rentrer dans les travers des SSII que j’ai toujours critiqué. Il faut garder en tête qu’en face c’est la grosse artillerie avec une mécanique bien huilée, pas facile de s’y faire une place. Moralité : on ne passe pas de la division d’honneur à la Ligue 1 sans être préparé un minimum.

Toujours est-il que ça a été une petite victoire pour ma modeste société d’avoir pu enfin constater les choses de l’intérieur. Tout n’a pas été parfait mais c’est déjà une bonne étape de franchie. Le gros point noir est que j’ai l’impression que techniquement j’ai fait un peu de sur place durant cette année. Du coup je m’apprête à m’enfermer dans la salle de l’esprit et du temps afin de me former et combler mes lacunes. Vivement la suite !

image

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Add to favorites
  • Email